Transhumance estivale

13.06.2017

Nous l'attendions bêtes et Hommes, cette date qui marquerait la venue d'un temps nouveau, d'un rythme que nous connaissons mais qu'il nous faut ré-apprivoiser, chaque année, au début de l'été.

 

Nous avons fait le choix, il y a 7 ans, de ne plus pratiquer l'estive en tant que gardien de notre troupeau et de ceux d'autres éleveurs. La commercialisation de notre production en vente directe a guidé ce choix qui nous permet également de profiter de l'été avec nos enfants.

 

Nos brebis partent donc, pour quelques mois, brouter les verts pâturages de la commune de Saint Christophe en Oisans, dans le Parc des Écrins. Cette année, elles seront gardées par Marc, avec les brebis d'Aline et Mathias.

 

Nous gardons en plaine les bêtes qui ne pourraient suivre du fait de leur grand âge, les chèvres, notre âne ainsi que les agneaux destinés à la vente sur les marchés.

 

L'estive est une étape essentielle dans notre système de production extensif et transhumant. Les ressources disponibles en plaine ne sont pas suffisantes à cette période de l'année pour assurer une alimentation riche et complète. Aussi, il faut suivre la fonte des glaciers et monter en altitude pour retrouver ce qui est disponible, chez nous, au début du printemps.

 

Le jour du départ est toujours un moment très spécial pour nous. Déjà parce qu'arrivée cette date et après un printemps très intense, il faut mobiliser les dernières ressources d'énergie, pour tout organiser. Les brebis rejoignent la bergerie l'avant veille du départ. Tout doit être prêt pour qu'une fois le camion chargé, nous puissions le suivre et arriver en même temps que lui pour faire descendre les brebis. Il faut prévoir filets et batteries, trousse de soin, sel, matériel divers. Tout ce dont le berger aura besoin durant l'été.

 

Les routes de montagne ne permettent pas au camion de monter jusqu'au lieu du pâturage. Nous les descendons donc en bas et faisons le reste de la route à pied.

 

Nous sommes en lien de façon régulière avec ce qui se passe à la montagne et sommes amenés à y aller quelques fois dans l'été, que ce soit pour remplacer le berger, redescendre un lot de bêtes ou pourvoir à un quelconque besoin.

 

Les brebis seront en montagne jusqu'au 1er octobre, elle redescendront aux premières neiges, quand l'herbe en plaine aura repoussée avec l'aide des pluies de la fin de l'été.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload

Archives

April 9, 2019

March 20, 2018

January 22, 2018

September 24, 2017

Please reload

© 2015 par EmilienetEmilie / créé avec Wix.com